La Villa Reale est l’un des musées civiques milanais. Sa construction a été commanditée par Ludwig Belgiojoso (1728-1801), grand serviteur des Habsbourg – Marie-Thérèse, Joseph II… Construite à la fin du XVIIIe siècle et au tout début du XIXe siècle par l’architecte Leopoldo Pollack (1751-1806), elle constitue le témoignage majeur de l’architecture néo-classique à Milan. Si les bâtiments sont terminés entre 1790 et 1793, la décoration et l’aménagement intérieurs, principalement en style néo-classique, prennent tout autant de temps. Peu après son achèvement, la Villa Reale passe aux mains des Français, et devient la résidence de Murat puis de Napoléon. Elle connaît plusieurs transformation au cours du XIXe. Depuis 1919, elle est la propriété de la Ville de Milan qui la restaure et y installe sa Galleria d’Arte Moderna. Voici quelques vues de l’intérieur :

Le musée accueille les collections du XIXe siècle de la Ville, principalement des tableaux et des sculptures. Beaucoup d’œuvres d’Antonio Canova (1757- 1822) sont exposées, comme la première sculpture intitulée Ebe (1799, gypse, 162 x 77,5 x 80 cm). La seconde est de Giovanni Pandiani (1809-1879) et s’intitule Egle al fonte (1846, marbre 101 x 91 x 68,5 cm).

Au dernier étage est exposée la collection Grassi. Elle a été constituée par Carlo Grassi, un riche homme d’affaires, et donnée par sa femme Nedda à la Ville en 1956. La collection comporte quelques œuvres s’étalant du XIIIe au XVIIIe siècle, des pièces provenant d’Extrême-Orient, et principalement des œuvres du XIXe siècle européen (notamment français et italien) et de la première moitié du XXe. La collection comporte plusieurs tableaux de Renoir, Van Gogh, Millet, Courbet ou encore Toulouse-Lautrec. Ci-dessous, un tableau d’Édouard Manet (1832-1883), Il signor Arnaud a cavallo (1875, huile sur toile, 153 x 221 cm).

Villa Reale-Manet

Parmi les œuvres du XXe siècle de la collection Grassi, ce tableau du peintre et sculpteur futuriste Giacomo Balla (1871-1958). Celui-ci s’attache en particulier à représenter le mouvement et la vitesse, comme dans cette toile, Velocità d’automobile (1913, huile sur papier sur carton, 93,8 x 64,7 cm).

[themify_hr color= »dark-gray » width= »100% » border_width= »1″ ]

La Villa Reale à Milan :

[themify_map address= »Villa Reale O Belgiojoso, Via Palestro, 20121 Milano » width= »100% » zoom= »14″ type= »roadmap » ]