La semaine dernière, avec l’association Silicon Comté, j’étais invitée aux 6e rencontres nationales communication et tourisme. Organisée tous les deux ans par le réseau Cap’Com, cette manifestation réunit de nombreux acteurs de la communication publique. Et puisque la « crise » fait la une des journaux et que l’optimisation des budgets est à l’ordre du jour, le thème développé lors de ces deux journées de rencontres était Attirer astucieusement sans dépenser inutilement. Un programme qui trouve des échos bien au-delà de la communication touristique.

Trois idées marquantes

Au cours des différents ateliers, tables rondes et interventions, quelques grandes idées ont émergé des propos des intervenants et du public. En voici trois que j’ai trouvées intéressantes, à commencer, bien sûr, par la place décisive et incontestable du numérique.

  • Élargir ses horizons numériques

> L’interactivité. Aujourd’hui, les touristes prennent d’abord connaissance de leur destination par Internet. Hôtels, restaurants, musées, lieux de balade et de farniente sont étudiés sur le web… tout comme les commentaires des autres internautes ! Ainsi, les destinations touristiques ne peuvent plus se contenter d’une simple présence en ligne, mais doivent se montrer réactives sur la Toile. Elles peuvent interagir avec les internautes (animation et community management, participation à des communautés), voire tenter de susciter le buzz avec une vidéo, un quiz, un jeu, etc. Une manière, si la réussite est au rendez-vous, de promouvoir son territoire à moindre coût.

> Les influenceurs. La voix de ces derniers compte de plus en plus pour les internautes. Blogueurs ou leaders de communautés, ils bénéficient d’une certaine audience et d’une bonne crédibilité. Nouer des relations de confiance avec les influenceurs  peut s’avérer payant à long terme, à condition de respecter leurs valeurs et d’accepter de ne pas contrôler entièrement le message. Une démarche similaire peut être entreprise avec un panel d’ambassadeurs privilégiés, afin de toucher les réseaux locaux.

  • Adopter une démarche de territoire

Comme l’ont rappelé de nombreux participants, les touristes ignorent souvent dans quelle circonscription administrative ils évoluent. Région, département, ville, communauté d’agglomération… ce n’est pas le nom de la collectivité qui importe, mais bel et bien celui de la destination. C’est pourquoi ces différents acteurs ont tout intérêt à se réunir sous une même marque touristique et à mutualiser leurs budgets, afin de promouvoir, avant toute chose, leur territoire. Ainsi, les retombées économiques – et l’optimisation budgétaire – profitent à tous.

  • Soigner son étude marketing

Construire une démarche de territoire et la communication qui en découle, doit reposer sur une solide étude marketing, accompagnée d’une réflexion identitaire préalable. Une étape cruciale, mais souvent négligée ou peu approfondie aux dires de plusieurs intervenants.

Cap-com-rencontres

Gwenn Jully, chargée de mission à la direction du Comité Régional du Tourisme Paris Région

Conférences et visites

Jeudi 21 mai

Analyse des tendances actuelles en communication touristique.
Par Jean-Michel Oberto, directeur de JMO Consulting et Thierry Coltier, directeur associé de Horwath.

Comment toucher les influenceurs ?
Par Caroline Baron, responsable marketing et e-réputation chez Augure.

Ateliers de production :

  • Promouvoir le tourisme « low cost ».
    Par Joël Nogier, directeur du Comité Départemental du Tourisme de la Meuse.
  • Mobiliser et impliquer les habitants.
    Par Virginie Morin, responsable de la communication, Agence de Développement Touristique des Deux-Sèvres.
  • Évaluer la performance de sa communication touristique.
    Par Thierry Lemant, animateur du réseau SCET, Caisse des dépôts.

Soirée à la Saline royale d’Arc-et-Senans.

Vendredi 22 mai

Retours d’expériences :

  • Miser sur les professionnels du tourisme – Présentation de la campagne Do you speak touriste.
    Par Gwenn Jully, chargée de mission à la direction du Comité régional du tourisme Paris Région.
  • Miser sur les outils digitaux et la viralité – Test en ligne Besançon, La ville idéale.
    Par Benjamin Teitgen, responsable de la communication digitale de la ville de Besançon.
  • Miser sur un message et créer le buzz – Campagnes radio Le Jura ose le ton.
    Par Jean-Pascal Chopard, directeur du Comité départemental du tourisme du Jura et Marc Pouillard, directeur artistique de l’agence Dartagnan.

Table ronde : comment articuler les différentes stratégies de promotion touristique à l’échelle d’un territoire ?

Avec Jack Dumont, directeur de la communication de la ville de Besançon // Philippe Lancelle, directeur de la communication de la région Franche-Comté  // Jean-Jacques Micoud, directeur du Comité régional du tourisme de Franche-Comté // Thomas Roussez, directeur de la communication du Grand Besançon.

Visite du musée du Temps de Besançon.

Cap-Com  Blog officiel